Lago Agrio

La ville de Lago Agrio figure parmi les plus importantes villes du nord-est de l'Équateur. C'est une étape obligatoire avant de franchir l'immense jungle amazonienne équatorienne. C'est aussi le plus important point d'entrée de la réserve de Cuyabeno et de la réserve biologique de Limoncocha.

Histoire

Autrefois un simple camp de base pour la compagnie pétrolière américaine Texaco, Lago Agrio grandit en taille et en importance de façon anarchique en fonction du développement de l'industrie pétrolière. Pendant ses années de fondation, elle devint une grande ville et une capitale provinciale.

Lagro Agrio fut officiellement rebaptisée en 1960 par les premiers travailleurs de cette compagnie américaine sous le nom de Nueva Loja. L'Histoire raconte que l'appellation Nueva Loga est tirée du nom d'une ville américaine au Texas, Sour Lake. Malgré cette nouvelle nomination, ses habitants continuent de l'appeler la ville de Lago.

Après avoir provoqué une marée noire terrestre et pollué la forêt amazonienne de la région, la compagnie fut traînée devant les tribunaux en 1992. Depuis, l'entreprise a dû abandonner la région. Lors d'un procès le 14 février 2011, un juge de la ville a statué : l"a compagnie Texaco se doit de payer 9 milliards de dollars pour dommages environnementaux".

Aujourd'hui, l'environnement naturel de la région se dégrade considérablement compte tenu de l'importance de l'industrialisation de la ville.

Aujourd'hui

Située à 312 km de Quito, Lago Agrio est la capitale du canton qui porte le même nom et de la province de Sucumbios, la plus récente province en Équateur. Étendue sur une vaste superficie de 379,80 km, sa population compte en 2010 environ 40 000 habitants. Elle héberge également une base militaire des Nations Unies réservées aux exilées colombiennes.

Lagro Agrio est une porte d'entrée à la partie sud de la jungle amazonienne. Les touristes y font un stop avant de pénétrer dans la jungle. Pour le peu de temps qu'ils passent dans la ville, les randonneurs profitent de la gastronomie locale qui s'appuie sur la richesse de la région. Ils y découvrent également l'artisanat local qui est en général axé sur la fabrication d'objets réalisés par les indigènes.

La ville de Lago Agrio vit au rythme de l'industrie pétrolière. Elle héberge le plus important gisement pétrolier de l'Équateur. En raison de ses nombreux champs pétrolifères, Lago Agrio connaît de sérieux problèmes écologiques : la forêt tropicale est presque anéantie. Bien que la ville ait très peu de sites d'intérêts touristiques et qu'elle jouisse d'une mauvaise réputation, elle propose d'intéressantes activités touristiques dont l'excursion en pleine jungle. Les paysages naturels qui se trouvent à ses environs jouent ainsi un rôle clé pour le tourisme. La forêt est entourée par la réserve de Cuyabeno et la réserve biologique de Limoncocha. Pour cela, elle grouille d'infrastructures nécessaires pour accueillir les touristes dont des hôtels, des restaurants, des centres de divertissement ou encore des boutiques. Ces différents établissements ont pour mission de mettre en valeur la gastronomie et les produits artisanaux locaux auprès des visiteurs.

Icône touristique de la ville, le parc récréatif écologique de Perla occupe plus de 1 km² de superficie et abrite la plus grande lagune de la région. La lagune « Lago Agrio » mesure 2 000 m de largeur, 3 000 m de longueur et 5 m de profondeur. Cet endroit est considéré comme l'unique centre de la ville pour les loisirs, l'éducation environnementale, les services touristiques et la valorisation des écosystèmes naturels (forestiers et aquatiques). Les visiteurs du parc pourront pratiquer du canoë, du vélo et de la randonnée dans les sentiers écologiques.

Malgré l'industrialisation, certaines zones à l'intérieur de la ville disposent encore d'une forêt tropicale très dense. Ces espaces sont aujourd'hui transformés en un centre éducatif biologique, d'où le parc touristique de Nueva Loja. Le parc héberge de nombreuses et très rares espèces, dont des singes, des tortues, des caïmans, des poissons et quelques oiseaux.

Depuis la ville de Lago Agrio, il est très facile de rejoindre la réserve de Cuyabeno, l'une des plus importantes zones protégées de l'Équateur. Cet endroit a été fondé en 1979 et possède environ 603 380 ha de forêt tropicale qui s'étendent du nord de la frontière colombienne jusqu'à la frontière péruvienne. La réserve est un havre de paix pour de nombreuses espèces animales et végétales endémiques. C'est pourquoi, elle est très populaire auprès des randonneurs et des férus de nature. Ses visiteurs pourront y rencontrer plusieurs espèces de singes, d'oiseaux, de caïmans, des anacondas, des piranhas ou des tortues. Ils pourront admirer des paysages naturels qui demeurent intacts et essentiellement formés par une végétation très dense, des rivières, des canyons ou des lagunes spectaculaires créées par les inondations.

Comme la réserve de Cuyabeno, la réserve biologique de Limoncocha est également une zone protégée de par la richesse de sa biodiversité. Elle se caractérise ainsi par la présence de zones humides et marécageuses ainsi que de sols essentiellement plats. Elle compte à peu près 450 espèces d'oiseaux. Bien qu'elles soient très menacées par l'exploitation pétrolière, sa végétation est très variée. On y trouve des ceibo géants, des cèdres, du laurier, du balsa et du pambil.

Climat

Comme toutes les régions englobées par le bassin amazonien de l'Équateur, Lagro Agrio bénéficie d'un climat méditerranéen. Les pluies y sont plus abondantes en été, entre juin et août. Les précipitations sont en moyenne de 384,5 mm. Elles restent très importantes même pendant les mois les plus secs.

Sur l'année, la température varie d'environ 23°C à 35°C. Entre les mois d'avril et juillet (période la plus froide de l'année), la température descend jusqu'à 11,1°C.

Comment s'y rendre ?

Avion

En tant que ville capitale, Lago Agrio dispose de son propre aéroport. La compagnie TAME ou Aerogal assure quotidiennement la liaison avec la ville de Quito pour 30 minutes de vol uniquement.

Bus

Depuis Quito qui se trouve à 7 heures de route, les bus publics quittent toutes les 20 minutes la gare routière de Cumanda pour se rendre à Lago Agrio. Plusieurs compagnies de bus desservent Quito-Lago Agrio et Banos-Lago Agrio. Certains bus relient également les villes de Tena, Coca et Baeza.

1 photo

Bonjour

Je suis Carole de "Aventure Ecuador". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+593 (2) 2869400