Macas

Majestueusement développée à l’est de la Cordillère des Andes à proximité de la forêt amazonienne, la ville de Macas est connue des touristes sous le nom d’Emeraude de l’Est. Elle est spécialement saluée pour ses paysages idylliques et sa nature fortement protégée par les communautés locales. Pour les touristes écologistes, cette région est parfaite pour faire des randonnées.

Histoire

Le mot Macas, qui se prononce en Espagnole makas, vient des Indiens Macas, une population qui aurait habité une grande partie de ce qui est aujourd’hui la région équatorienne du bassin amazonien.

La région de Macas fut fondée en 1538, par un capitaine espagnol appelé Juan Villanueva Maldonado. À cette époque, elle portait le nom de Sevilla del Oro qui signifie en espagnol « Séville d’or ». Lors de la reconstruction de la ville après sa destruction en 1599 par une insurrection indienne Shuar, elle fut rebaptisée sous son nom actuel « Macas ».

Depuis 1929, la ville est devenue la capitale de la province de Morona Santiago. Avec Tena et Puyo, Macas était l’une des principales bases de domination espagnole sur les peuples indigènes. C’est pourquoi, dans les années 60, les peuples autochtones y installèrent les sièges de leurs congrès régionaux et y préparèrent leurs mouvements politiques.

Découverte de la ville de Macas

Macas est l’une des villes les plus modernes de la jungle amazonienne. C’est le siège du comté de Morona et la capitale provinciale de Morona-Santiago qui se trouve dans la partie sud-est de l’Équateur. Elle s’étend sur près de 53,33 km sur les pentes orientales des Andes.

D’après le recensement de 2010, la population de Macas compte au total 19 176 habitants, avec une densité de 360 hab/km. Elle est partiellement formée par des communautés indigènes comme les Shuar, les Macabea ou les Achuar.

Macas joue un rôle clé pour l’agriculture et l’élevage dans la région de la jungle amazonienne. C’est aujourd’hui un centre de commerce pour la production de manioc, bananes, papayes, café et cacao.

Macas possède quelques bons hôtels et restaurants et les plats locaux mettent en valeur les produits, connus par leur bonne qualité.

Afin de développer la région, l’administration locale a donné un petit coup de pouce au secteur du tourisme. Macas dispose de quelques infrastructures touristiques comme les marchés, les restaurants connus sous le nom de “huecos", les maisons de verre et de béton qui valent le détour. Très impressionnantes, ces dernières sont des attractions très populaires en ville. Sous une structure de style occidental, la cathédrale de la Purisima de Macas est une église moderne. Dans le passé, le bâtiment était une grotte travaillée sur une montagne pour servir de maison au vertueux ermite Juan de la Cruz. La grotte a été découverte par le Père Pedro Porras le 24 juillet 1986 et fut transformée en église catholique. Pour les catholiques équatoriens, l’église symbolise l’époque précolombienne avant l’arrivée des Espagnols. L’histoire de la Vierge y est également racontée et représentée. Le bâtiment est divisé en trois niveaux dont le centre est marqué par une image colorée en blanc du Christ de 6 m de hauteur.

Pour profiter pleinement des paysages idylliques de la région et découvrir la véritable culture des indigènes, rien de mieux que de partir en randonnée jusqu’au fin fond de la jungle amazonienne.  En sortant de la ville, vous pourrez déjà apprécier ses paysages formés par des vallées luxuriantes, des ruisseaux étincelants et des forêts vierges. La région dispose également de nombreux parcs écologiques.

À la rencontre des indigènes

Rencontrer les communautés indigènes de Macas est un moment unique ! Ces tribus habitent la région depuis des siècles. Malgré la modernité, certaines traditions comme les codes vestimentaires et croyances sont toujours respectées. Pour les Shuar, les hommes portent souvent leurs perles traditionnelles sur les tee-shirts Nike. De plus, la tribu pratique le chamanisme et utilise la médecine ancestrale pour guérir ses membres.

Le Volcan Sangay

Dominant les paysages extérieurs de la ville, le volcan Sangay fait partie des plus importantes attractions de Macas. Ce géant de la nature aux neiges éternelles surplombe à plus de 5250 m d’altitude. Il s’agit du septième plus grand volcan d’Équateur. Il émet un léger halo de lumière, à la tombée de la nuit, preuve que la lave à l’intérieur du cratère continue encore de bouillonner.

Le parc écologique de "la Cascada"

Le grand parc écologique de « La cascada » se trouve à 3 km de la ville de Macas, sur la rive droite de la rivière Upano. Il est très agréable de s'y promener, et de rejoindre la chute d'eau de 8 mètres de hauteur. Vous pourrez profiter de son petit toboggan naturel pour vous glisser jusqu'à la piscine en contrebas et vous rafraichir.

Climat

Située à plus de 1 050 m d’altitude, Macas vit au rythme d’un climat océanique chaud sans saison sèche. Les précipitations y sont très abondantes, en moyenne 553.1 mm. La température moyenne sur l’année est seulement de 16.3 °C.

Comment s’y rendre ?

La ville de Macas est facilement accessible depuis Rio Pastaza par l’un de ses deux ponts. Après ces ponts, la ville est traversée au nord par la route Puyo et Riobamba à l’ouest.

Bus

Les bus en direction de Macas fonctionnent sur des horaires simultanés. Ceux pour Guamote partent à 7h, 12h et 16h pour un trajet de 5 heures. Depuis Mercado San Francisco de Riobamba, la liaison de la ville avec Atillo est assurée par deux ou trois bus quotidiens.

Avion

Pour rejoindre la ville de Macas, il est possible de prendre un avion depuis Quito.

1 photo

Bonjour

Je suis Carole de "Aventure Ecuador". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+593 (2) 2869400