Papallacta

Nichée dans la cordillère des Andes et bénéficiant d’un riche écosystème, la région de Papallacta est mondialement connue pour sa nature alpine, ses eaux thermales et son lagon. Elle est la promesse de moments inédits et emplis de découvertes.

Histoire

Le nom Papallacta, signifiant « terre de pommes de terre » vient de la formation du mot « papa » (un tubercule fortement cultivé dans la région) et de « llacta » qui signifie « terre ». La région était autrefois considérée comme un « Tambo » : un lieu de repos pour les dignitaires Inca, chamans et guerriers.

Les premiers colons de Papallacta arrivèrent aux alentours de 1870, soit durant l’installation des autochtones de Tolontag à Papallacta et à Baeza.

Papallacta abandonna son statut de Caserio en 1911 pour devenir plus tard, en 1925, une ville paroissiale.

Papallacta aujourd’hui

Papallacta est une petite ville paroissiale du canton de Quito de la province de Napo. Elle est localisée à 67 km à l’est de la ville de Quito. Sa population ne compte qu’environ 920 habitants.

La ville de Papallacta dispose de nombreuses huttes historiques, dont la plus ancienne date de plus de 100 ans. Fort bien conservés, ces bâtiments marquent l’arrivée des colons dans la région.

La gastronomie fait partie des plus grandes qualités de la région de Papallacta. Ses plats typiques sont les truites, le bouillon de poulet, le morocho, le chocolat au fromage, les délicieuses tortillas au yucca et pour le petit-déjeuner la célèbre loco de pommes de terre. La région est également très connue à travers une boisson indigène connue sous le nom de guayusa de l’Amazone. Etant donné que cette région est populaire pour la pêche de la truite, les restaurateurs locaux ont forgé leur réputation avec leurs recettes de truites à la vapeur.

Entouré de montagnes andines, lepaysage de la région de Papallacta est recouvert par la végétation páramos, un excellent abri pour une vaste faune et flore andines. Il est de cet effet, un foyer pour le condor andin. En outre, il est possible d’y rencontrer pendant les excursions des sarcelles, des canards andins, des éperviers, des caracaras, des faucons pèlerins ou des colibris. Pour la flore, on trouve dans certaines parties de la région quelques forêts de Polylepis ou « arbres en papier ». Il s’agit d’une espèce endémique très rare qui pousse dans les hautes montagnes équatoriennes.

Se baigner dans les célèbres eaux thermales de Papallacta

L’eau chaude qui nourrit les sources thermales de Papallacta provient de deux volcans aux confins de la région dont le volcan Cayambe et Antisana. Ces eaux sont initialement chauffées sous les couches géologiques à des températures avoisinant les 70°. Riches en calcium, sulfates, chlore et sodium, les eaux ont des vertus médicinales et un goût légèrement salé. Ainsi, les sources thermales sont devenues des lieux incontournables lors d’une visite à Papallacta. Gérée par des organismes privés, la station thermale appelée Las Thermas de Papallacta figure parmi les établissements touristiques de la région qui possèdent les meilleures piscines d’eaux chaudes.

Escalader le 4e plus haut sommet de l’Équateur : le mont Antisana

Localisée à proximité du volcan Antisana, la ville de Papallacta est la meilleure base pour se préparer avant de faire de l’alpinisme jusqu’au sommet enneigé du mont Antisana.

Climat

Nichée à plus de 3 300 m d’altitude, la région de Papallacta bénéficie d’un climat humide et relativement froid. Selon la classification de Köppen-Heiger, il s’agit d’un climat océanique chaud sans saison sèche. Avec une température moyenne de 14.1 °C, les précipitations annuelles sont en moyenne de 865.5 mm. Pour le mois de juillet, le mois le plus sec de l’année, les précipitations frôlent en moyenne les 20 mm. En avril, mois le plus humide de l’année, les précipitations sont très importantes avec une moyenne de 143 mm.

Comment s’y rendre ?

Bus

Pour rejoindre la ville de Papallacta, il est possible de prendre les bus en direction de Tena depuis le terminal de Quitumbe au sud de Quito, la capitale. Depuis Tena, il existe également des bus qui traversent l’autoroute interocéanique Tumbaco et Pifo jusqu’à Papallacta.

8 photos

Bonjour

Je suis Carole de "Aventure Ecuador". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+593 (2) 2869400