Quitoloma - Guide Équateur - Aventure Ecuador

Quitoloma

Quitoloma est un site archéologique précolombien perché au sommet d’une colline se dressant dans le canton de Cayambé, province de Pichincha, dans les Andes nord de l’Équateur. Il s’agit d’une pucará (terme quechua pour désigner une fortification) construite par les Incas lors de la conquête du Nord de l'Équateur, plus précisément pendant la guerre contre les Caranquis et les Cayambes, des peuples qui ont opposé une longue et farouche résistance à la conquête inca. S’étirant sur 450 mètres dans son axe le plus long, elle est la plus grande pucará du complexe des forteresses de Pambamarca, qui en comptait 18 au total.

Histoire

Comme ci-dessus évoqué, la pucará de Quitoloma faisait partie du complexe des forteresses de Pambamarca. Avec la pucará de Punguyacu, elle fut destinée à mettre fin aux attaques des Quinches. Tandis que la forteresse de Caisa fut érigée pour empêcher l'invasion des étrangers depuis la vallée du Cayambe sur le haut plateau. Cangahua quant à elle, servait à observer toute tentative de conquête du front oriental de la cordillère. Les autres pucarás, elles, assuraient la défense contre les ennemis venant de n'importe quelle partie du bassin de Guayllabamba et empêchaient leur pénétration dans la vallée du Cayambe de la rivière Pisque.

Lors de fouilles, les archéologues n'ont pu trouver aucun signe indiquant que la pucará de Quitoloma était habitée avant les Incas. Elle était donc forcément construite par ces derniers. On pense aussi que certaines parties de cette forteresse étaient encore occupées au moment de l'arrivée des conquistadors espagnols.

Découvrir la pucará Quitoloma

La pucará de Quitoloma est située à l’extrémité sud du complexe des forteresses Pambamarca, près de la ville de Cangahua. Elle donne une vue panoramique sur le paysage environnant et la capitale Quito est à portée de vue.

L'extérieur

La construction défensive est formée de cercles de murs entourant la colline. Ceux-ci ont été érigés à partir de pierres grossièrement taillées, assemblées avec du mortier. Des fossés profonds ont été creusés à l'extérieur de ces murs, vraisemblablement pour renforcer leur hauteur. Au total, la forteresse comporte sept entrées.

Certains segments des murs et des fossés restent inachevés, ce qui suggère que la construction de la pucará a été interrompue avant sa finalisation. La raison de l'abandon du projet demeure inconnue.

L'intérieur

À l'intérieur de la pucará, plusieurs cloisons divisent la zone en 7 espaces distincts. L’extrémité nord de la forteresse est occupée par trois anneaux de cloisons concentriques, qui abritent un certain nombre de bâtiments. L'ushnu de Quitoloma, une plate-forme que les Incas utilisaient pour présider les cérémonies les plus importantes du Tahuantinsuyo, est de forme rectangulaire. Il mesure 16 m de long, 12 m de large et 2,7 m de haut.

Juste au sud de ces anneaux concentriques s’étend un grand espace renfermant 104 constructions. On y trouve plusieurs kanchas (construction servant de maison, de temple ou palais), qui servaient d’habitation. Un kallanka (bâtiment utilisé comme entrepôt, logement pour les fonctionnaires ou les voyageurs, poste de contrôle, ou même quartier généraux militaires) y est aussi présent. Il s'étend sur 14 m de long et 7 m de large. La plupart des résidences du grand espace sont de dimensions réduites, faisant approximativement 3 mètres de long sur 2 mètres de large. Cependant, dans le voisinage immédiat du kallanka, on trouve des pièces plus vastes, mesurant 6 mètres sur 3. Ce qui laisse supposer qu'elles étaient destinées à des membres éminents de l'armée inca.

Des objets de la vie quotidienne tels que des aríbalos (poterie), des flûtes et des outils de filature, ainsi qu'une abondance de récipients de cuisine, ont été découverts dans le grand espace. Cependant, la plupart des artefacts étaient des pierres de fronde et des lames d'obsidienne (souvent trouvées en groupes de 7 ou plus). Celles-ci auraient été utilisées comme projectiles lors des batailles.  La “structure 14” contenait 171 pierres de fronde. Les archéologues pensent qu'elle servait d’entrepôt d’armes. Le grand espace abrite aussi une fontaine.

Concernant les autres espaces de Quitoloma, ils sont vides de bâtiments. Cependant, plusieurs rochers et affleurements rocheux, qui auraient été considérés comme des huacas, c'est-à-dire des objets sacrés, y peuvent être observés. Ces espaces pouvaient être aussi des zones d'entraînement ou même de lieu de détention d'animaux.

Comment se rendre à cette pucará inca ?

 Il existe plusieurs choix d’itinéraire permettant d’atteindre la pucará de Quitoloma :

-        Si vous partez de Quito, prenez la Panaméricaine vers le nord jusqu'à la périphérie de Cangahua. De là, suivez la route de troisième classe pour atteindre le site archéologique.

-        Le deuxième itinéraire part de la ville de Quinche en direction du village de Chumillos. De là, suivez également une route de troisième classe. Puis, marchez pour arriver sur le site.

-        Le troisième itinéraire commence à Cayambe en prenant la route vers le sud jusqu'à l'embranchement du village de Cangahua. Ensuite, suivez la route de troisième classe pour parvenir au site.

5 photos

Bonjour

Je suis Carole de "Aventure Ecuador". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+593 (2) 2869400