San Clemente

San Clemente est un village balnéaire combinant à la fois tourisme communautaire et sports d’aventure. Il fait partie des lieux de croissance les plus prometteurs de l’écotourisme local. Sa visite garantit une aventure unique pour les adeptes de plages idylliques et une expérience enrichissante pour les passionnés de la vie champêtre et de la culture authentique.

Histoire

La région de San Clemente était autrefois très connue pour la civilisation précolombienne Mantena-Guancavilca. Cette civilisation se propagea dans la région pendant plus de 600 ans apr. J.-C. jusqu’à l’arrivée des Espagnols en 1532-1534.

San Clemente aujourd’hui

Situé dans la partie nord de l’Équateur à 10 km d’Ibarra et à 227 km de Quito, San Clemente est un petit village de pêcheurs appartenant au canton Sucre, de la province de Manabi. Il est localisé au centre entre Manta et Crucita, soit au sud de Bahia et au nord de Canoa. Sa population compte seulement 2000 habitants et se compose majoritairement de quichuas Quaranquis.

Paysage de San Clemente

En raison de sa situation géographique bordant la mer de la côte centrale du Pacifique, San Clemente offre de magnifiques plages tropicales. Il est aujourd’hui classé parmi « les Côte d'Or » de Manabi. La plage de San Clemente s’étend sur plus de 3 km de long et se divise en deux sections : la partie de Punta Bikini (la plus populaire) et la partie de de Playa Punta Bikini. Situées juste en face de la ville, les deux sections sont dotées de sables blancs très fins ornés de palmiers tropicaux. Ensoleillées presque toute l’année et peu peuplées, elles sont parfaites pour les familles à la recherche de tranquillité. Avec ses eaux relativement calmes et transparentes ainsi que son climat très agréable, ces plages proposent divers sports nautiques. Lors de votre passage, vous pourrez donc y faire de la plongée sous-marine, de la pêche, du surf ou du water ball. Il est aussi possible de pratiquer du deltaplane et du parapente.

Séjourner à San Clemente

Pour faire face à la précarité de la situation économique des communautés indigènes de la région, une partie de ses habitants s’organise pour mettre en œuvre un projet d’écotourisme solidaire. Il s’agit d’un projet potentiellement important pour le tourisme communautaire. Cela permet aux touristes de découvrir le mode de vie, la culture et les traditions des autochtones, une population qui s’appuyait sur la culture Mantena-Guancavilca avant l’arrivée des Espagnols en 1532-1534.

Le projet a démarré en 2000 sous l’égide d’un jeune couple indigène connu sous le nom de Laura et Manuel Guatemal. Avec quelque membres de leur famille et de ses voisins, ce couple a fondé des familles d’accueil pour les touristes étrangers afin que ces derniers puissent être au cœur de la vie quotidienne des indigènes et par la même occasion s’imprégner de la culture quechua. Le projet compte aujourd’hui plus d’une quinzaine de familles d’accueil et s’appuie, en effet, sur la culture locale, à travers le culte de la « Pachamama », la Terre-Mère.

De ce fait, les touristes qui restent pendant quelques jours dans une famille d’accueil pourront participer aux tâches quotidiennes et aux activités locales comme les fêtes traditionnelles, la musique, la cuisine ainsi que les tâches agricoles et artisanales.

Trekking sur la région de San Clemente

Tapissant le pied du célèbre volcan d’Imbabura, San Clemente est une excellente base de préparation pour organiser un trek jusqu’au sommet de ce volcan. Depuis le village, il est possible de partir à pied ou en 4X4 jusqu’au point de départ pour l’ascension. L’ascension du volcan Imbabura est à la portée de tous bien qu’il soit perché à plus de 4 630 m d’altitude.

Quand partir pour San Clemente

Selon la classification de Köppen-Geiger, San Clemente bénéficie d’un climat désertique. La température moyenne annuelle est de 25.6 °C et les précipitations y sont en moyenne de 263.1 mm. Pour bien profiter de la beauté naturelle de la région, il convient de se rendre à San Clemente entre les mois de juillet et septembre. En effet, les précipitations sont les plus faibles et la température reste très agréable.

Comment s’y rendre ?

La région de San Clemente est traversée par la route nationale 36 qui est par la suite reliée à la route provinciale nº 11. Cette route la relie avec la ville de San Jacinto, de Portoviejo qui se trouve à 45 minutes de route et de Bahia de Caraquez qui est à 30 minutes de route.

Depuis Quito, il est plus pratique de rejoindre le village en prenant les vols pour Manta et de Portoviejo. San Clemente se trouve seulement à moins d’une heure en voiture de ces deux villes.

10 photos

Bonjour

Je suis Carole de "Aventure Ecuador". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+593 (2) 2869400