Alausi

Peu connue des touristes et des écologistes, Alausi est une petite ville pittoresque, charmante et très calme. À l’instar des autres villes équatoriennes qui sont saluées pour leurs paysages idylliques, cet endroit doit sa réputation à ses vieux trains ainsi qu’à sa ligne ferroviaire nommée Nariz del Diablo ou le “nez du diable”. Alausi est non seulement une ville chargée d’histoire, mais c’est également une destination de rêve pour les aventuriers et les fans de sensations fortes.

Histoire

Durant la conquête espagnole de l’Équateur, Alausi fut nommée San Pedro de Alausi par San Sebastian de Belalcazar. Plus tard, Benalcazar nomma la ville “ Alausi ”. L’histoire politique et administrative d’Alausi est souvent liée à celle de Quito. Dès la création du gouvernement de Quito, elle était déjà une entité politique et administrative rattachée à cette capitale équatorienne. En 1810, lors du mouvement d’indépendance de la ville de Quito, Alausi reconnut tout de suite le nouveau gouvernement et nomma comme porte parole et membre de la Junte le capitaine José Antonio Ponton.

Aujourd’hui

Alausi se trouve au bord de la gorge de Rio Chanchan, dans la province de Chimborazo, à 63km au sud de Riobamba. Entourée par un superbe arc de montagnes, elle s’étend sur 1 644 km de superficie. Selon un recensement en 2010, sa population compte environ 44 089 habitants. La réputation touristique d’Alausi repose énormément sur son architecture ancienne de plus de 100 ans et sur la section ferroviaire Nariz del Diablo. Bien qu’elle dispose de magnifiques paysages naturels, les principales activités touristiques dépendent énormément des monuments et de leur architecture. Parmi ces activités on compte : la visite des monuments anciens, la célébration du festival de San Pedro et la descente à bord des trains Nariz del Diablo.

Visiter les monuments anciens de la ville

Avec leurs vieux balcons en bois, les bâtiments qui bordent les rues étroites le long du flanc de la montagne du centre ville sont perçus comme les images des architectures passées de la ville. Parmi ces bâtiments anciens, la gare d’Alausi est le plus célèbre. Les touristes locaux et certains étrangers se rendent à Alausi pour admirer

l’ingéniosité de sa construction et son architecture. La plupart des monuments de la ville se dressent dans les parcs et les importants quartiers dont le plus célèbre est le monument de Saint Pierre, le saint patron de la ville. Cette œuvre colossale a été construite par un artiste équatorien connu sous le nom d’Eddie Crespo. Érigée à Loma de Lluglli, sur un emplacement stratégique, la statue est tellement haute qu’elle est visible depuis plusieurs endroits de la ville. Perchées à plus de 3 200 m d’altitude sur un plateau qui domine la région, les ruines d’Ingapirca forment les plus importantes ruines d’Équateur. Elles sont de ce fait l’unique témoin de la future de la culture Inca. Elles sont aujourd’hui un lieu de culte pour les locaux. Récemment restaurés, le temple du soleil et les appartements des prêtres, des prêtresses et de l’empereur sont les plus intéressantes structures du site.

Passer un moment riche en sensation forte à bord du train Nariz del Diablo

La ville d’Alausi est le point de départ de la section ferroviaire Nariz del Diablo ou le nez du diable. Cette partie de la ligne Trans-Andean doit son nom à la forme de la montagne. Elle ressemble en effet à un gros nez qui émerge de la terre. En raison des milliers de travailleurs décédés pendant sa construction, les habitants de la région pensaient que cette voie ferrée était maudite. D’où l’origine du nom Nariz del Diablo (nez du diable). Reliant la côte et les montagnes équatoriennes, la Nariz del Diablo est classé parmi les plus difficiles et les plus dangereuses voies ferrées dans le monde. Les trains, qui y passent, effectuent une descente en zigzag sur le relief andin avant de rejoindre une nouvelle station dénommée Sibambe et un musée connu sous le nom de Pununa Condor. Pour les aventuriers et fans de sensations fortes, monter à bord de ces trains promettent un véritable moment débordant d’adrénaline. Après ce trajet périlleux, les voyageurs seront accueillis par un spectacle de danse traditionnelle et pourront explorer le musée pour en apprendre plus sur l’histoire de la construction de cette ligne ferroviaire.

Assister au carnaval de San Pedro

*Le meilleur moment pour visiter la ville se situe entre le 22 juin et le 2 juillet. A cette période a lieu un festival traditionnel : des défilés de danse traditionnelle, de la musique, du folklore, et bien d’autres activités qui attirent touristes équatoriens et internationaux. Avec ses différentes activités, le festival est depuis l’époque coloniale, un témoin de l’influence de la culture espagnole en Amérique du sud.

Climat

Située à 2 340 m d’altitude, Alausi bénéficie d’un climat océanique chaud sans saison sèche. Les précipitations sont en moyenne de 553.1 mm. Compte tenu de l’humidité, la température dans la région d’Alausi varie à peine. Elle reste très fraîche et tourne autour de 15 °C pendant la saison sèche (décembre).

Comment s’y rendre ?

  • Bus
  • Suivant l’autoroute Panaméricaine du sud, il faut compter environ 5 heures depuis Quito et 2 heures depuis Riobamba pour se rendre à Alausi. La ville d’Alausi est desservie par un réseau de bus qui la relie vers de nombreuses destinations équatoriennes. Sa gare routière est aménagée à l’extrémité nord de l’avenue principale de la ville, la rue 5 de Junio. Pour les destinations plus populaires telles que Quito, Cuenca et Guayaquil, les horaires de départ sont fixes et réguliers.

    7 photos

    Bonjour

    Je suis Carole de "Aventure Ecuador". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
    Appelez-nous au
    +593 (2) 2869400