El Nariz del Diablo

Le train des nuages, l'Orient-Express, le Rocky Mountainer, le Transsibérien sont autant de noms qui doivent résonner positivement dans votre esprit de voyageur passionné et aguerri ! Tous ces trains de légende ont participé à l'élaboration d'un mythe, celui d'un voyage unique, au milieu de paysages sublimes et pittoresques au plus haut point.

El Nariz del Diablo est à la base le nom d'un tronçon de chemin de fer situé sur la ligne entre la capitale Quito et la ville de Guayaquil, construite à cheval entre le XIXe et le XXe siècle. Aujourd'hui jugé trop périlleux, ce parcours a été drastiquement réduit et ne peut être emprunté que sur une centaine de kilomètres entre les villes d'Alausi et de Riobamba. Mais le charme reste intact et sans pareil au pays. Le train qui parcourt ce chemin de fer a également été renommé Nariz del Diablo, ou narine du diable, en référence à un rocher gisant sur le chemin, esthétiquement semblable du point de vue des constructeurs. Le train est devenu depuis le plus célèbre d'Équateur.

 

La Cordillère des Andes en toile de fond

Après être monté dans votre wagon à la gare d'Alausi, avoir trouvé votre place réservée parmi les différentes classes, que ce soit dans une voiture vétuste, haut de gamme, ou même sur le toit, préparez vous à être émerveillé. Un guide audio vous suivra tout au long du périple, en espagnol, si vous restez à l'intérieur du train. Il est vrai que, bien que s'y asseoir peut parfois être inquiétant, le toit reste une place de choix pour profiter au maximum de ce moment unique.

Le train est aussi appelé train des Andes, pour la bonne raison qu'il serpente durant tout son voyage les hauts pics équatoriens de la Cordillère des Andes. Un dénivelé de plus de 1000 mètres est d'ailleurs emprunté grâce à de nombreux lacets bâtis sur les contreforts des montagnes. Le train y serpente longtemps vous donnant une impression de grandeur et d'extase, parfois mêlée il est vrai à une petite inquiétude lorsque ceux-ci, très étroits, laissent le chemin de fer, et par conséquent le train, très près du bord du précipice et qui plus est sans barrière.

 

Des montagnes venues d'une autre planète

Cette hauteur que prend le train vous permettra d'apprécier grandement les paysages et de prendre des photos à souhait. Les pics, revêtent un manteau de couleurs pastel car sèches au possible pendant l'été, et s'habillent tout de vert foncé lors de la saison des pluies. Ce tableau se rapprocherait presque de celui, lunaire, qu'offre le Mont Ventoux, aussi appelé Mont Chauve, dans le Vaucluse. Dans le Nariz del Diablo, on a vraiment l'impression que ces montagnes que l'on peut observer viennent d'une autre planète, une ambiance très calme et aventureuse se fait sentir au rythme des roues de fer du train. Une expérience à faire absolument lors de votre séjour en Équateur.

3 photos

Bonjour

Je suis Carole de "Aventure Ecuador". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+593 (2) 2869400