Guayaquil

Un patrimoine riche, mais aussi les nombreux musées, restaurants, parcs, discothèques et centres commerciaux, ajoutée à la convivialité de ses habitants, font de Guayaquil une destination incontournable en Equateur. La ville, s’étirant au bord du fleuve Guayas, est une métropole moderne et bourdonnante, vivant dans la chaleur tropicale d’une immense plaine fertile. La plus grande ville équatorienne est un endroit culte, qui séduit ses visiteurs par son charme envoûtant. La « Perle du Pacifique » vous attend, alors venez la découvrir !

Plongeon dans l’histoire de Guayaquil

Les versions sur l’origine du nom « Guayaquil » sont multiples. D’après la légende, la ville serait nommée Guayaquil à cause de l’union du chef indien Guayas et de son épouse Quil. Pour d’autres historiens, cette appellation serait issue du patronyme du chef Guayaquile. Ce dernier vivait dans la région avant que les colons espagnols ne s’emparent de la ville.

En effet, sous les ordres du conquistador espagnol Francisco Pizarro, l’explorateur espagnol Sebastián de Benalcázar envahit Guayaquil en 1535. La ville prit alors le nom de « Santiago de Amay ». Suite aux attaques et incendies, imputés aux Indiens Chonos, elle fut quasiment détruite. Reconstruite en 1536, elle changea à nouveau de nom pour devenir « Santiago de la Culata ».

En 1538, Francisco de Orellana devint le gouverneur de la ville de Guayaquil. Il décida alors de la rebaptiser « Santiago de la Nueva Castilla ». Mais une fois de plus, les colons espagnols, venus s’installer sur les terres des indiens Guayaquiles en 1543, changea le nom de la ville en « Santiago de Guayaquil ».

Dues aux nombreuses attaques subies par la ville de 1586 à 1687, des forteresses furent construites au sommet des collines, surplombant le rio Guayas. Le but était de la protéger de ces attaques.

La paix revenue, Guayaquil commença à se développer progressivement et rapidement. La ville a l’opportunité de posséder de vastes champs agricoles (fruits tropicaux, cacao et café), mais aussi un grand port de pêche.

Guayaquil aujourd’hui

Guayaquil, une ville portuaire située en Équateur, est connue comme étant un point d'accès aux plages du Pacifique et des Galápagos. Aujourd’hui, la plus grande ville de l’Equateur, elle est le principal pôle économique du pays par son aéroport international, ses édifices modernes et son grand port.

Au cœur et dans les environs de cette immense localité sont aménagés des parcs et diverses attractions, permettant à ses habitants de bénéficier d’un agréable cadre de vie. Mais surtout, ces parcs permettent à la ville d’être attrayante pour ses visiteurs. Guayaquil constitue le meilleur point de départ ou d’arrivée pour ceux désirant découvrir l’Equateur.

Si l’on désire explorer la ville d’une manière originale, on opte pour une excursion en bateau le long de la rivière Guayas. C’est le meilleur endroit pour observer de près le quotidien des riverains.

Ensuite, on débarque sur la terre ferme, en direction de Las Peñas, cette petite colline où est née Guayaquil. Son charme unique se révèle dans son ambiance bohème et son architecture coloniale. Ici, on découvre quelques demeures en bois d’architecture espagnole, datant du XXe siècle.

On ne manque pas enfin de goûter aux plats traditionnels, comme l’Encebollado, lors d’une escale gastronomique à Guayaquil. C’est une soupe chaude faite à base de yucca, germon, oignon et coriandre, servie avec des chifles ou, dans certains endroits, avec du riz blanc et du pain.  

A la découverte du riche patrimoine de Guayaquil

Guayaquil est la capitale économique de l’Équateur, la ville la plus peuplée du pays et son principal port de pêche. Elle est précisément située sur la côte sud du Pacifique, tout en étant traversée par plusieurs estuaires, tels que Salado.

Le Parc du Centenaire, la tour Morisca, la jetée simón bolívar, la colline Santa Ana et le quartier Las Peñas constituent un incroyable parcours culturel et historique. Auquel s'ajoutent des théâtres, des églises (San Francisco ou La Merced), des musées, des bars et des restaurants en tout genre.

Amateurs de culture et d’œuvres d’art, vous penserez à visiter les nombreux musées de la ville. Vous avez par exemple le musée d’anthropologie et d’art contemporain (riche de 50 000 objets archéologiques et 3000 œuvres d’art contemporaines). Arrêtez-vous aussi au musée de Guayaquil en miniature, au Musée Municipal (retraçant l’histoire de la ville depuis l'époque précolombienne), à la Casa de la Cultura Ecuatoriana, au Musée d’argile ou au musée Presley Norton. Les gourmands en profiteront pour visiter le musée du cacao.

Les rendez-vous culturels ne sont pas en reste à Guayaquil ! Le carnaval par exemple est une fête incroyable qui se tient, chaque année, les jours précédant le mercredi des Cendres et le carême. Au programme, vous assisterez à des défilés, des expositions d’art, des concours de beauté, des feux d’artifice et autres animations.

On profite également d’une escapade à Guayaquil pour visiter ses magnifiques églises. La plus remarquable est la Cathédrale Métropolitaine, située au cœur de la ville. L’édifice se trouve en fait dans le Parc Seminario, derrière une statue de Simon de Bolivar. Cette église de style néogothique, érigée en 1547, se dresse majestueusement sur le Cerro Santa Ana. Elle a fière allure avec sa belle façade mettant en relief une sculpture de Saint-James, ses tours latérales majestueuses, sa belle coupole, ses vitraux et ses autels conçus en marbre.

Une autre attraction phare de Guayaquil est son cimetière. Officiellement créé le 27 avril 1823, ce n’est qu’à partir de 1888 que l’ensemble des classes sociales de la ville pouvaient y être enterrées. Cependant, les plus riches restent en haut dans des mausolées. Dans les années 1920 et après l’arrivée des sculpteurs et architectes italiens, ce cimetière est considéré comme une véritable œuvre d’art, dont la renommée aujourd’hui est à l’échelle continentale.

Au bout de la promenade, un quartier emblématique et atypique vous attend : Las Peñas. Perché au sommet du Cerro Santa Ana, ce quartier est pratiquement un musée en plein air. Premier quartier de Guayaquil, fondé il y a 400 ans, il fut à l’origine habité par des pêcheurs et des artisans. Au XXe siècle, il se transforma en un riche quartier jalonné de demeures luxueuses occupées par des hommes d’affaires, des intellectuels et des hommes politiques. Joliment restauré et désigné Patrimoine culturel d’Équateur, on y va aujourd’hui pour découvrir son atmosphère bohême ou flâner le long de ses rues colorées et sinueuses. En montant les 444 marches du Cerro Santa Ana, on découvre la chapelle de la Virgen de las Mercedes et un magnifique phare, qui offre une vue panoramique sur la ville.  En plus de la vue, Las Peñas dispose de toutes les infrastructures nécessaires pour un séjour inoubliable, à savoir des bars, des cafés et des boutiques souvenirs.

Guayaquil, une ville où il fait bon de se ressourcer

La « Perle du Pacifique », comme on surnomme aujourd’hui Guayaquil, possède un grand nombre de sites naturels pour se ressourcer et faire de votre voyage une expérience inoubliable.

Le Malecon 2000, donnant sur la rivière Guayas, reste indéniablement une étape magique de Guayaquil ! Entre jardins, fontaines, musées, restaurants, salle de cinéma IMAX, boutiques et cafés, cette promenade rafraîchissante de 2.5 km est l’un des plus sympathiques endroits de la ville.  En face de cette longue voie piétonne, très appréciée des habitants, se dresse la Torre Morisca (Tour Mauresque), qui est un symbole de la ville. Vous pourrez aussi y admirer « La Rotonda », un  hémicycle tout en marbre, réalisé en l’honneur de José de San Martin et Simon Bolivar, les deux grands Libérateurs de l'Amérique Latine.

Si vous avez plutôt envie de vous échapper du brouhaha de la ville, c’est tout à fait possible ! Direction l’île Santay, située sur le fleuve Guayas, qui est une aire protégée de 2179 hectares. Dans les maisons en bois construites sur pilotis habitent un peu plus de 200 habitants. On peut accéder à l’île via un pont de 840 m de long, conçu exclusivement pour les piétons et les bicyclettes. L’île Santay est par ailleurs une belle escapade verte, alors qu’on y découvre 12 espèces de reptiles (le boa et l’iguane), 85 espèces d’oiseaux et des mammifères (raton laveur, fourmilier ou le chat sauvage appelé l’ocelot).

À une demi-heure de la ville se déploie un magnifique jardin botanique qui vaut la peine d’être exploré. On y trouve 80 espèces d’orchidées endémiques, 700 espèces de plantes, 73 espèces d’oiseaux, des papillons, des poissons, des tortues, et même des singes.

Pour voir des iguanes de différentes tailles, (pouvant aller jusqu’à 1 m de long), le Parque Seminario, aussi appelé le Parque Bolivar ou le Parque de las Iguanas, est à découvrir. Ce lieu insolite se trouve juste en face de la cathédrale de Guayaquil.

Les parcs de Guayaquil sont tout aussi nombreux que variés. Le Parc Centenaire est le plus grand de tous. Sur une superficie de 20 hectares, il abrite différents monuments et statues, mais aussi quelques vestiges historiques. Le « Columna de Los Proceres » est assurément son monument le plus connu. Se dressant au milieu du parc, il est bâtit en hommage aux martyrs de l’indépendance.

Le Parque Histórico, longeant les rives du río Daule, est un autre site naturel qui vaut le détour. Accessible gratuitement, c’est une visite complète et enrichissante sur l’histoire de Guayaquil, voire de l’Équateur. Le site possède une réplique de l'ancienne Guayaquil, à l’exemple des demeures datant de l'époque républicaine. Ce parc séduit également par sa forêt de mangrove, où vivent 28 espèces d’animaux différentes, comme les cerfs de Virginie, les pécaris, les ratons laveurs, les singes, les paresseux, les crocodiles et les perroquets.

Le climat

Guayaquil bénéficie d’un climat tropical relativement doux, résultant notamment de sa proximité avec l'océan Pacifique. Par conséquent, la ville subit une double influence de courants, dont celui de Humboldt (froid) et celui d'El Niño (chaud). Cela permet à la ville de bénéficier de deux saisons bien distinctes.

Une saison de pluie, caractérisée par l’humidité et la chaleur, correspond à l'été austral. Elle s'étend de décembre à avril. Quant à la saison sèche, avec un temps un peu plus frais, elle correspond à l’hiver austral. Celle-ci dure de mai à décembre.

Au niveau des températures, elles restent élevées pratiquement toute l'année. Les températures moyennes affichent entre 20 et 27 °C. De ce fait, la meilleure saison pour visiter la ville se situe entre juin et décembre.

Comment s’y rendre ?

Avion

En plein cœur de la ville se trouve l’aéroport international José Joaquin de Olmedo. Accueillant plus de 4 millions de passagers par an, c’est le second plus important aéroport d’Equateur, après celui de Quito.

Depuis Cali, Bogotà, Lima et San Salvador, cet aéroport est desservi par la compagnie Avianca. Depuis New York, Santiago du Chili, Buenos Aires et Lima, il est desservi par la compagnie LAN Airlines.

Depuis Panama, il est desservi par la compagnie Copa Airlines, par la compagnie TAME depuis Fort Lauderdale, et enfin, depuis Miami, par la compagnie American Airlines.

Pour l’Europe, au départ de Madrid, vous pourrez rejoindre Guayaquil avec la compagnie LAN Airlines et depuis Amsterdam avec la compagnie KLM.

L’aéroport de Guayaquil est aussi rattaché à d’autres villes équatoriennes, comme Cuenca, Loj, Esmeraldas, Quito, Ltacunga ou les Galapagos, via les compagnies Tame, LAN Ecuador et Avianca Ecuador.

Bus

On peut se rendre à Guayaquil en bus, depuis plusieurs villes équatoriennes et le Pérou. Le Terminal se trouve au nord de l’aéroport. Ainsi, plusieurs lignes de bus permettent de relier des villes équatoriennes comme Coca, Cuenca, Esmeraldas, Latacunga, Ambato, Manta, Quito, Tulcàn … à Guayaquil.

11 photos

Bonjour

Je suis Carole de "Aventure Ecuador". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+593 (2) 2869400