Ambato

Grande ville équatorienne culminant à plus de 2 500 m, Ambato est entourée de hautes montagnes verdoyantes. S'il existe un lieu où la couleur, la splendeur et la bonne humeur vibrent dans les rues, chaque année, c'est bien à Ambato. La capitale de la province de Tungurahua, vibre chaque année à l’occasion de l’emblématique Fiesta de la Fruta y las Flores. Zoom sur Ambato, celle qu’on surnomme poétiquement« la Ville des Fleurs et des Fruits » ou « le Jardin de l'Équateur ».

Plongeon dans l’histoire d’Ambato

Ambato, originellement appelée San Juan de Ambato, est une ville de l'Équateur central. Avant d’être envahie par les Incas, Ambato était un État autonome occupé par des indigènes issus de la région amazonienne.

Ces indigènes s’affublaient de noms exotiques, comme Píllaros, Panzaleos, Huapantis, Izambas, Quisanpichas ou Hambatus. Leurs descendants avaient immigré et élu domicile dans la région d’Ambato pour tirer profit des terres fertiles entourant les volcans de Cotopaxi et Tungurahua.

Après avoir fondé Quito, les conquistadors espagnols décidèrent d’occuper Ambato sur l’ordre de Benalcazar . Ils matèrent les rebelles inca, alors dirigés par le valeureux Rumiñahui . La ville, dont le nom signifie « la colline de la grenouille », fut officiellement fondée en 1535 par Sebastian de Benalcàzar sur la rive droite d’Ambato.

Malheureusement, un terrible tremblement de terre, le 20 juin 1698, détruisit entièrement Ambato, faisant 6 000 morts. La cité fut rebâtie sur les terres des Indiens Quisanpichas le 6 décembre 1698, mais les traces de l'architecture coloniale ont disparu.

La fertilité des terres environnantes a permis à Ambato de relancer son économie. Toutefois, un autre séisme endommagea de nouveau une grande partie de la ville le 4 février 1797.

Après l’indépendance de l’Équateur, le 12 novembre 1820, la ville connut un essor économique soutenu grâce aux ressources agricoles. Malheureusement, Ambato fut une nouvelle fois ravagée par un séisme, le 5 août 1949. La ville naquit une fois de plus de ses cendres grâce à la foi de ses habitants. Ces derniers voulurent bâtir une « cité-jardin » où il fait bon vivre, et cela, malgré les éruptions et les séismes récurrents qui agitent les volcans de Tungurahua et Cotopaxi.

La première imprimerie du pays fut établie à Ambato au xviie siècle. C’est d’ailleurs dans cette localité que fut édité le premier journal équatorien. Depuis, Ambato constitue un pôle majeur de diffusion de la presse écrite en Equateur.

Egalement, l’Equateur obtint son indépendance grâce au groupe de patriotes armés dirigé par Cipriano Delgado. Ce groupe était à l’origine d’un véritable mouvement révolutionnaire. Par la suite, l’armée commandée par Antonio José de Sucre intervint pour libérer Ambato du joug des Espagnols, et cela avant la grande bataille de Pinchincha.

Au dernier recensement de 2010, l’Institut national de statistiques et de recensement a pu dénombrer 450 000 habitants à Ambato, faisant de celle-ci la cinquième ville de l’Equateur.

Ambato aujourd’hui

Voici les quartiers principaux de la ville moderne d’Ambato :

Ficoa Alto , situé au nord de la ville, est le plus beau quartier d’Ambato. Ses rues sont joliment bordées d’arbres fruitiers et de restaurants pittoresques proposant des plats typiques, tels que llapingachos et fritada .

Atocha est probablement le plus vieux quartier d’Ambato. Il est surtout connu pour abriter le domaine de la Quinta Juan León Mera, s’étirant sur une superficie de 9 hectares et son magnifique jardin botanique de 2,5 hectares. À l'extrémité nord de la ville, Atocha est aussi célèbre pour la **colada morada ** , la boisson épicée équatorienne qui se consomme traditionnellement avec du pain.

Pourquoi visiter Ambato ?

Longeant la rivière du même nom, à 128 km ausud de Quito, Ambato se trouve au cœur de la Cordillère des Andes équatorienne , perchée à 2 577 m d'altitude. Entourée de sommets verdoyants et de volcans, Ambato est une ville touristique par excellence.

Monuments et sites historiques :

- La Cathédrale d'Ambato, inaugurée le 12 décembre 1954, est l'édifice le plus élevé et le plus symbolique de la ville, avec sa somptueuse coupole. Cette cathédrale fut érigée en 1952 sur les restes d’une église construite au cours de la seconde fondation d'Ambato en 1698. Les pigeons surnommés les « Gardiennes du temple », entrant et sortant sur les ouvertures de la cathédrale, constituent ses principales attractions.

- Sur l’un des côtés de la place où est érigée la Basilique, découvrez la Casa Montalvo. Les reliques de Juan Montalvo, le géant de la littérature équatorienne et le fervent opposant des dictateurs Gabriel García Moreno et Ignacio de Veintemilla, y sont conservées. Décédé à Paris le 17 janvier 1889, son corps fut exposé dans le mausolée situé dans la maison natale de Juan Montalvo à Ambato, un édifice de style architectural grec. La Casa Montalvo abrite le musée Montalvino, qui est lui-même divisé en 5 salles d’expositions : iconographie et objets de famille de l'écrivain, exposition sur l’ancienne cité d'Ambato, une salle privée, les œuvres de Montalvo et des manuscrits.

- Près du parc Montalvo, la Casa del Portal se dresse devant vous, l’un des rares vestiges coloniaux qui survécut au tremblement de terre de 1949. Érigée en 1900, cette maison est un monument historique de la ville d'Ambato. Depuis ses arcades, vous aurez une vue imprenable sur la coupole de la cathédrale.

- Juste à côté de la Casa de Portal, admirez la grande bibliothèque de la ville qui s’étage sur 3 niveaux. Cette bibliothèque fut construite pour apporter une touche de modernité au centre-ville. Plus de 70 000 ouvrages ainsi que des ordinateurs se trouvent dans cette immense bibliothèque.

- L’église de la Merced, construite en 1800 dans un style baroque flamboyant, vaut également une visite. Elle trône en face du grand parc de La Merced et se distingue par ses éléments architecturaux typiques de l’époque coloniale équatorienne. Cette chapelle forme un bel ensemble avec sa haute tour et le parc éponyme.

- La Quinta Juan León Mera fut l’ancienne maison du célèbre homme de lettres et politicien Juan León Mera. Longeant la rive nord de la rivière Ambato, dans le quartier d'Atocha, ce manoir datant du xixe siècle est aujourd’hui ouvert au public. Des meubles coloniaux et de belles peintures ornent l’intérieur du manoir. Tout autour du bâtiment se déploie un jardin botanique soigneusement entretenu, où poussent plus de 257 espèces de plantes et de fleurs.

- Le musée Del Col Nac Bolivar, inauguré en 1920, clôturera votre circuit culturel aux environs d’Ambato. Il reçoit les visiteurs dans une élégante bâtisse, à l’est des rues Sucre et Lalama, plus précisément dans la partie supérieure de l’Institut supérieur Bolivar. Les différentes collections du musée sont réparties dans 11 salles d’exposition. L’une des sections du musée expose des médailles commémoratives, des billets, des pièces de monnaie, des photos sur l’Équateur au début du xxe siècle…. Une autre section ouvre une fenêtre sur la richesse de la faune équatorienne, une autre est consacrée à la botanique. Vous verrez aussi des objets archéologiques issus des différentes civilisations équatoriennes et des mobiliers en marbre en provenance de toutes les régions du pays. Mais la partie la plus intéressante du musée reste incontestablement la section ethnographique (objets artisanaux, poteries, sculptures…).

Les sites naturels :

- Le Parc des amoureux, situé près du stade de Bellavista, est le meilleur endroit pour avoir une magnifique vue aérienne sur Ambato. Attardez-vous sur les cyprès admirablement taillés et les sculptures évoquant différents personnages historiques ou imaginaires. Son cadre bucolique et romantique fait de ce parc un rendez-vous particulièrement prisé des amoureux.

- Au centre de la ville, ne manquez pas le Parc Montalvo, baptisé ainsi en souvenir du plus grand écrivain d’Ambato Juan Montalvo. Créé en 1905, ce parc compte un grand nombre de plantes ornementales, comme le pin, le palmier, l’araucaria ou le bougainvillée. Élaboré par l’architecte Pedro Durini, il se trouve au point d’intersection de 4 rues majeures d’Ambato: Sucre, Montalvo, Castillo et Bolivar. La statue de Juan Montalvo, qui trône au beau milieu du parc fut inaugurée en 1911.

-Le jardin botanique Atocha ou La Liria, aussi surnommée « le Jardin de l’Equateur », vaut également le détour. Sur une superficie de 14 hectares, vous verrez différentes espèces endémiques symbolisant la flore équatorienne, étudiées et plantées par Juan Leon Mera et Luis A. Martinez. Parmi ces plantes endémiques figurent diverses variétés d’eucalyptus.

- Le Parc provincial de la famille est aussi idéal pour se ressourcer au cœur de la nature, avec ses sentiers pédestres, ses champs et son immense jardin. Par temps clair, ce parc offre une vue panoramique sur le volcan Tungurahuaet l’ensemble de la ville.

- Ambato est enfin connu pour ses nombreux thermes, à l’instar de La piscine de la Vierge. Cet espace de relaxation abrite 3 piscines naturelles, des spas, une salle d’hydrothérapie et des cabines de massage. Mais le plus intéressant, c’est la source d’eau chaude découlant directement du volcan Tungurahua , qui est dotée de propriétés curatives.

Les événements culturels :

Fiesta de la Fruta y las Flores est la principale manifestation culturelle d’Ambato. Ce festival des fruits et des fleurs se déroule chaque année à Ambato. Il fut créé, à l’origine, pour commémorer l'anniversaire du tremblement de terre qui s’est abattu sur la ville le 5 août 1949. Officiellement créé le 29 juin 1950, ce festival est célébré en février, bien que le tremblement de terre eût lieu au mois d’août. Symbole d'identité, de solidarité et de fierté nationale, ce festival est classé « Fête nationale » depuis 1962. Parmi les activités phares du festival, il ne faut pas rater leDéfilé de la Confraternité et celui de la Bénédiction du pain et des fruits.

Le climat à Ambato

Ambato est située à 128 km au sud de Quito, sur la route panaméricaine, en plein cœur de l’Équateur. Il y règne un climat chaud et tempéré, avec de fortes averses s'abattant sur la ville toute l'année, y compris durant les mois les plus secs. Les précipitations annuelles, relativement importantes, atteignent 504 mm. La température annuelle s’élève en moyenne à 14,6 °C. Novembre est le mois le plus chaud, avec une température moyenne de 15,4 °C. Le mois de juillet est le plus froid, avec une température moyenne s’élevant à 13,2 °C.

Comment arriver à Ambato ?

Le bus est le meilleur moyen pour y arriver, avec un passage par Latacunga. Le trajet en bus dure deux heures et demie au départ de la capitale Quito. Les compagnies de bus partent du terminal Quitumbe pour Ambato toutes les 5 minutes. Le billet va vous coûter 2,65 USD.

Le terminal d'Ambato se trouve près de la gare ferroviaire, à 2 km du centre historique. Ce dernier peut être rejoint via un bus urbain pour seulement 0,25 USD. Il est aussi possible d’arriver à Ambato en bus depuis Guayaquil, qui feront le trajet de 256 km en cinq heures.

Depuis les villes péruviennes ou colombiennes, prenez un vol pour Quito. De là, vous continuez le voyage en bus jusqu'à la ville d’Ambato. En arrivant à l'aéroport de Quito, des bus vous mèneront jusqu’au terminal Quitumbe pour 2 USD. À partir de là, montez à bord d’un bus interprovincial qui vous conduira à destination.

7 photos

Bonjour

Je suis Carole de "Aventure Ecuador". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+593 (2) 2869400