Ile Española

L'île Espanola, anciennement connue sous le nom de «l'île Hood», compte parmi les plus belles escales des Galápagos, notamment avec son magnifique littoral composé de falaises spectaculaires. Cette île non peuplée constitue l’un des meilleurs sites de plongée au monde (sous-marine et en apnée). Agréable balade sur cette île populaire, qui séduit particulièrement par l’incroyable diversité de sa faune.

Plongeon dans l’histoire de l’Ile Espagnola

Española, la plus méridionale des îles Galápagos, est probablement la plus ancienne de l’archipel encore existante. Les géologues estiment son âge à plus de 4 millions d'années. 

Durant des siècles, via l'activité tectonique, l'île s'est lentement éloignée du point chaud volcanique (magma) à l’origine de sa formation. Après avoir perdu sa source d'énergie, son volcan a fini par s’éteindre. Suite à l’enclenchement du processus d'érosion, l’Ile Española est devenue étonnamment plate et de faible altitude, en comparaison avec les autres îles Galapagos.

Par ailleurs, l’ancien nom de l’île « Hood » lui fut donné, en hommage au Lord amiral anglais Samuel Hood, par l'officier de marine anglais James Colnett en 1798. Cela se fit à l'occasion du voyage jusqu'aux Galápagos effectué par Samuel Hood.

Española fut également la première île à être vue par Charles Darwin durant son voyage épique à bord du navire HMS Beagle en 1835, bien que le célèbre paléontologue et naturaliste anglais n’y ait jamais fait escale.

Espanola Island aujourd’hui

L'île Española, située à l'extrême sud-est de l'archipel des Galápagos, mérite d’être visitée dans le cadre d’une croisière. Malgré son paysage très désertique et volcanique, elle abrite une impressionnante variété et quantité d'espèces endémiques. Le lézard de lave, la tortue géante, l'oiseau moqueur, sans oublier la colonie d’Albatros des Galápagos sont parmi les plus marquants.

A ce titre, les tortues géantes d’Española et les Albatros des Galápagos, en voie d’extinction, font  aujourd'hui l’objet de surveillance régulière. Des mesures sont aussi mises en place pour protéger leur habitat naturel.

Présentation succincte de l’Espanola Island

Espanola Island, mesurant 60 km², et dont le point culminant atteint 206 mètres, est relativement plat et entouré de quelques collines. L’île est construite sur un bloc de lave sous-marine. Un groupe de géologues a d’ailleurs été témoin de signes d'activité volcanique dans les années 1980; mais aujourd’hui, le volcan est éteint. 

Dans la partie sud de l’île se déploie un paysage de falaises abruptes. On ne manquera pas non plus le spectacle offert par le Hueco Soplador (trou de soufflage) situé à proximité de la colonie d'albatros. Il s’agit d’une fontaine d’eau, créée par les vagues de la mer, jaillissant du sol sur une hauteur de 25 m. Le phénomène est similaire à un geyser.

Sur l’île, on remarque également une végétation de type aride (notamment de nombreuses plantes épineuses), mais surtout une faune riche. Les animaux indigènes comme : l’albatros ondulé, les otaries, les iguanes marins colorés et les lézards de lave.

L’Ile Española constitue également un véritable sanctuaire d'oiseaux marins. Les fous à pattes bleues, les oiseaux tropiques à bec rouge, l'Espénole, les fous Nazca, les mouettes à queue rousse, l’oiseau moqueur, sans oublier les albatros des Galápagos (une colonie d’environ 12 000) y cohabitent en harmonie.

Ile Espanola, une perle équatorienne à explorer

- Gardner Bay, longeant la côte nord-est de Hood Island, déploie une magnifique plage de sable blanc longue d’environ 1 km. Alors que les colonies d'otaries se prélassent au soleil, les tortues de mer nagent au large. L’eau turquoise, propice à la baignade, offre un contraste saisissant avec la plage immaculée jalonnée de coquillages. 

Au large, sur la Tortuga Island, la pratique du snorkeling est l’occasion de faire connaissance avec les jeunes lions de mer et les bancs de poissons tropicaux de taille surprenante (poissons-chirurgiens à queue jaune, poisson-ange roi ou poisson perroquet à tête bosselée… entre autres).

Mais le plus spectaculaire c’est le Gardner Rock, accessible uniquement avec un panga, où l’on peut voir des requins de récif blancs, parfois des requins-marteaux, en train de somnoler. Et sur les rochers se côtoient de grands iguanes marins et des zayapas.

- Suarez Point (Punta Suarez) est un autre point fort de l'île d'Espanola. Ce site, est l’un des plus sauvages et des plus remarquables des Galápagos, il est accessible en bateau, ensuite à pied. La zone est en effet traversée, de long en large, par un sentier touristique d’une longueur de 3 km, propice aux randonnées. 

Situé au sud-ouest de l’île, Punta Suarez est digne d’intérêt pour la myriade d’oiseaux marins qui y vivent. D’ailleurs, entre le 15 avril et le 15 décembre, c’est la période d’accouplement. Une importante colonie d’albatros des Galápagos envahi cette partie d’Espanola. Le spectacle offert par les albatros durant cette période d’accouplement est particulièrement amusant.

Toute l’année, on aperçoit des fous à pied bleus… se concentrer à l’intérieur des terres ou sur les falaises. On peut aussi voir les grands albatros agités se servir des falaises comme rampe de lancement. C’est un autre temps fort du voyage à ne pas manquer !

En longeant Suarez Point se découvrent également d’autres espèces d’oiseaux marins endémiques. Ainsi, en chemin, on peut faire la rencontre des mouettes à queue d’aronde, du héron des laves, de la colombe des Galápagos,  de la buse des Galápagos, et surtout du merle moqueur de Hood.

Sur la côte basaltique, au bout du sentier fléché de Punta Suarez, on assiste à un étonnant phénomène naturel appelé le « trou souffleur ». En fait, c’est une source d’eau de mer qui s’engouffre violemment dans un trou étroit, ensuite l’eau est éjectée jusqu’à 25 mètres de hauteur.

- Ile d’Osborn est une autre petite île qui vaut une visite lors de votre escapade sur l’Espanola Island. Située au sud-est de l'île d'Española, elle est accessible uniquement par panga. D’ailleurs, c’est l’endroit idéal pour faire de la plongée avec tuba ou se baigner. De grands bancs de poissons tropicaux colorés sont souvent observés autour d'Osborn et il est commun de voir des poissons-anges et des poissons-perroquets parmi l’abondante faune marine. Parfois, on aperçoit également des raies manta et des otaries.

Une faune endémique et exceptionnelle

Etant donné que l’Espanola est une île assez isolée, il est très intéressant de la visiter à cause de la diversité des espèces endémiques qui y vivent. Parmi celles-ci, citons l'albatros ondulé, le lézard de lave d'Espanola, l’iguane marin ou terrestre et l'oiseau moqueur d'Espanola. D’ailleurs, l’iguane marin sur l’Espanola Island arbore des teintes rouge et verte toute l’année. Cela vaut vraiment le coup d’œil. 

Outre l'albatros agité, on trouve sur l’Espanola des fous à pieds bleus et des fous Nazca.Parmi les autres espèces sauvages de l’île d’Espanola figurent aussi le faucon des Galapagos, des oiseaux tropicaux à bec rouge, sans oublier les otaries. 

Bien que leur apparition se fasse rare, on peut parfois apercevoir des tortues géantes d'Espanola. Dans les années 1960, il ne restait que 14 individus. Grâce à un travail minutieux de conservation de l’espèce, près de 2000 tortues géantes vivent aujourd’hui sur l’île d’Espanola. Ce travail de conservation a été mené conjointement entre des scientifiques, la Fondation Charles Darwin et le Parc National des Galápagos.

Le climat sur l’Ile Espanola

En raison de son paysage relativement plat, le climat est plutôt sec toute l'année.Cela dit, pour ceux désirant faire de la plongée en apnée au large de l'île, les eaux sont assez chaudes entre janvier et avril.

Comment s’y rendre ?

Le bateau reste le meilleur moyen de se rendre sur l’Espanola Island. Depuis Santa Cruz jusqu’à Espanola Island, la durée totale du trajet se situe entre 10 et 12h. Depuis San Cristobal, qui est plus proche de l’Espanola, la durée du trajet est de 2h30.

Bonjour

Je suis Carole de "Aventure Ecuador". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+593 (2) 2869400