Antisana

L’Antisana est un majestueux volcan localisé dans la Cordillère orientale des Andes, à 50 km au sud-est de Quito. C’est le 4e plus haut volcan de l’Équateur. La Reserva Ecológica Antisana, qui se déploie à la base du volcan, héberge une vie sauvage et sylvestre insolite.

Perchée sur les hauteurs du fleuve Napo, cette réserve est le royaume des grands oiseaux de proie comme les condors. Sa situation idéale à proximité de la capitale Quito en fait un haut lieu du trek et de la randonnée en Equateur. Rideau sur ce site sauvage, réputé pour sa biodiversité et prisé par les amoureux des grands espaces.

Histoire du volcan Antisana

Les premières éruptions issues du volcan Antisana ont eu lieu au cours de la préhistoire.

De 1590 à 1600, la zone où se trouve le volcan Antisana est recouverte d’une pluie de cendres . Celle-ci pourrait venir de l’éruption du Reventador . En 1728, une explosion verticale agrémente le volcan d’une formidable coulée de lave de 12 km. En 1760 se forme un autre vomissement de lave, cette fois d’une longueur de 2 km.

En 1773 se produit une importante éruption. La coulée de lave qui en découle atteint la rivière Pappallacta. L’année 1801 est marquée par une éruption de type strombolien , suivie de plusieurs coulées de lave. Cela entraîne la formation d'un dôme au sommet du volcan Antisana. Depuis le dôme, qui renferme le cratère principal, se déverse une pluie de cendres.

Le 10 mars 1880 est gravé en lettres d’or dans les chroniques, marquant la première ascension du volcan par Edward Whymper . Celui-ci est accompagné par des guides italiens : les frères Jean-Antoine et Louis Carrel .

Par ailleurs, Antisana est considéré comme un volcan actif à cause d'une activité perceptible. En effet, des fumerolles se dégageraient à l’intérieur des cratères. Les sources d'eau chaude, exploitées par le tourisme thermal et les dernières éruptions survenues au XVIIIe siècle en font foi.

Etant donné qu’aucune habitation n’est construite à proximité du volcan, les éruptions n’ont jamais engendré d'importants dégâts. Cependant, la présence de l’immense glacier et des neiges éternelles favoriseraient le développement de lahars. Cela pourrait causer un risque, notamment pour les habitants de la province du Pichincha et Quito.

Présentation de la réserve écologique d’Antisana

La réserve écologique d’Antisana représente l’un des sites sauvages les plus emblématiques de l’Equateur. Sous la surveillance des neiges éternelles et de son majestueux volcan, elle déploie de somptueux panoramas s’étirant à perte de vue.

L’ensemble composé par les fleurs de montagne, comme la végétation rase de chuquiragua, les chevaux sauvages et l'ambiance désertique va vous transporter dans un cadre enchanteur.

Cette réserve écologique se trouve au pied du volcan Antisana, avec son sommet enneigé s’élevant à 5 753 m d'altitude, dans la Sierra centrale. Sa raison d’être est la préservation de la faune et la flore du plateau andin. En pénétrant dans la réserve d’Antisana, découvrez un plateau où la vie végétale et animale s’adapte aux conditions difficiles, voire extrêmes de cette région.

Au premier abord, la réserve écologique d’Antisana offre une flore exceptionnelle. Elle déploie à perte de vue des étendues de douces prairies, de végétation de steppe, sans oublier le plateau tapissé de coussins de mousse longeant les rives du lac andin.

Côté faune, cette réserve constitue l’habitat naturel de diverses espèces d'oiseaux, comme la mouette des Andes, les canards, le caracaras et quelques espèces de colibris. Les paysages sont somptueux sur les haut-plateaux, en particulier au pied du volcan Antisana. Sur une végétation rase (chuquiragua et autres fleurs de montagne), vous verrez galoper en toute liberté des chevaux sauvages.

Mais la réserve Antisana est surtout connue pour être le meilleur lieu d’observation des condors des Andes. Autre spécimen vedette : l'Osornophryne antisana, un crapaud brun miniature qui prospère uniquement dans la réserve d’Antisana. Cette espèce d’amphibien très rare est en danger d’extinction. Il vit essentiellement entre les parois rocheuses des landes.

Dans les landes vivent également des cerfs de Virginie, des ours de spectacle, des chevreuils, des cerfs nains, des chats andins, des pumas, des loups, des mouettes des Andes, des curicings, des lézards et des tapirs de montagne.

A propos du volcan Antisana

Dominant de tout son long la réserve écologique d’Antisana , le volcan Antisana culmine à 5 753 m. Situé dans la cordillère Orientale, en Equateur, le stratovolcan divise le couloir andin, abritant Quito et la province de Pichincha, de la région amazonienne et la province de Napo.

Par ailleurs, ce volcan est réputé comme actif, même si la dernière éruption remonte à 1801. Un important flux de lave, datant d’une éruption de 1760, reste encore visible au nord de la réserve. En faisant le tour du sanctuaire, vous remarquerez des lagunes devenues de vastes miroirs et des gorges couvertes d'une forêt brumeuse.

Le volcan d’Antisana s'est formé au sud-est de l’immense caldeira de Chacana. Il prend la forme d’un cône, qui est la forme typique des stratovolcans. Le sommet est formé par un double cône. Le cône le plus récent est doté d’une brèche et surplombe en partie l’ancien cône. Ce dernier est d’ailleurs composé, dans les parties est et sud, de 2 caldeiras.

Antisana est un volcan à 4 pics agrémenté d’immenses blocs de glace. Ces immenses et actifs glaciers, situés au sommet d’Antisana, sont extrêmement profonds, en comparaison avec les sommets équatoriens.

Le volcan d’Antisana est également réputé pour être l’un des pics les plus difficiles de l’Equateur. Son emplacement sur la cordillère orientale et à proximité de l’Amazonie le rend très vulnérable à des modifications climatiques imprévisibles. D’ailleurs, son sommet est blotti perpétuellement dans les nuages.

Antisana est un volcan à la fois mystérieux et majestueux, constituant le noyau d’une zone naturelle protégée, parsemée de landes et de forêts andines occidentales. L'activité volcanique et les processus glaciaires ont permis de créer des ensembles géologiques spectaculaires, sans oublier une faune et une flore d’une rare diversité.

Les activités à faire dans la réserve d’Antisana

Blottie entre les sommets enneigés et les forêts luxuriantes, la réserve d’Antisana séduit par la beauté austère des prairies "paramo" des Andes. Son attraction principale est le volcan enneigé d'Antisana. Au pied de cet imposant volcan, la réserve est idéale pour un trekking ou une randonnée à travers une flore et une faune des Andes uniques , à une altitude comprise entre 3 600 à 4 800 m.

Un trek à 4 000 m d'altitude vous permettra de contempler le paysage à couper le souffle de l’Equateur, en particulier lorsque vous traversez Rolling Meadows. Des ravins et des lacs ponctueront le chemin. Les mouettes des Andes, les canards, les colibris et l’insaisissable condor, en voie de disparition, vous accompagneront également tout au long du trek.

Le trek dans la réserve d'Antisana est une randonnée classique paramo, permettant de profiter de belles vues sur les volcans enneigés.

Ascension du volcan d’Antisana :

L’ascension du volcan Antisana est l’une des plus ardues d’Equateur. En plus d’être techniquement complexe, le glacier de l’Antisana est assez périlleux. En effet, les plaques s’enlèvent très facilement.

La montée du volcan prend entre 6 et 8 heures de temps. La descente, plus rapide, dure environ 3 heures. L’expédition réclame une bonne condition physique, ainsi que de l’expérience en matière d’alpinisme. Mais en arrivant au sommet, surtout au lever du jour, le paysage qui se déploie devant vous est une pure merveille ! La vue sur les volcans environnants (Cotopaxi, Illinizas, Chimborazo…) et le reflet de la montagne dans les lagunes valent véritablement le détour.

La vue sur la face nord de Cotopaxi en vaut particulièrement la peine. En contrebas, vous avez les sources du bassin amazonien.

Cette ascension est d’ailleurs propice pour les explorateurs souhaitant perfectionner leurs techniques de déplacement dans les crevasses, la neige et la glace.

Pour ce genre de trek, des habits d’alpiniste, des chaussures à crampons, des crampons, des harnais, un piolet et un casque constituent l’équipement nécessaire à emporter. N’oubliez pas de faire appel à un guide expérimenté. Par ailleurs, la meilleure période pour effectuer l’expédition se situe entre juin et septembre.

Vous l’aurez compris, l’ascension du volcan Antisana est réservée aux alpinistes aguerris, c’est-à-dire, ceux qui maîtrisent les techniques de marche sur un glacier. Pour l’accès au volcan, il faut traverser le páramo avant d’arriver à la base du volcan. Sa difficulté et son isolement en font un pic très peu fréquenté par les touristes. Aucun refuge n’a été aménagé sur les flancs du volcan. Il est de fait nécessaire d’établir un camp de base avant de vous lancer dans la montée.

Autres activités à faire dans la réserve Antisana :

– Rencontre avec des communautés indiennes
– Equitation
– VTT

Climat

Des neiges éternelles tapissent les deux cônes du volcan Antisana. Par ailleurs, le volcan est régulièrement caché par les nuages.

Comment se rendre sur le volcan Antisana ?

Le volcan d’Antisana se trouve sur une propriété privée. Il est donc nécessaire de demander une autorisation au propriétaire de l’hacienda Antisana situé à Quito. De Quito, vous vous rendez à Pintag, ensuite prenez la direction du campement de La Mica. Parcourez le volcan vers l’Ouest, puis installez un camp de base, qui se trouve à 5 ou à 6 heures de marche de La Mica, culminant à 4 400 m. Il est à savoir que le petit lac est parfois asséché.

Comment se rendre dans la réserve naturelle d’Antisana ?

La réserve d’Antisana est facilement accessible depuis Quito. En effet, la distance entre Quito et Antisana Ecological Reserve est de 65 km. Les explorateurs roulent à peine deux heures pour atteindre ce paradis naturel. Le meilleur moyen de déplacement est le bus ou la location de voiture.

Bonjour

Je suis Carole de "Aventure Ecuador". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+593 (2) 2869400